Les revendications des régions anglophones sont socialement fondées mais historiquement fausses