Les chefs sawa accusés de grenouillage politique