La Guinée équatoriale affirme « avoir fait avorter » un « coup d’Etat »