Des milliards pour abattre Laurent Esso