Après près d’une décennie de combat, les moto-taximen seront bientôt identifiables par des chasubles à Douala