Volker Finke : « La porte n’est fermée pour personne »