Volker Finke, “Garder les pieds sur terre”