Un peu plus d’eau pour Douala