Un cimetière crée la psychose à Yaoundé