Tsimi Evouna dans le viseur des « manipulateurs »