Quand le laxisme l’emporte sur le droit et la vie des artistes