Pierre Semengue : «George Weah est un fils de la maison»