Par peur d’un attentat… l’armée et la police bouclent Mora