« On ne peut pas se passer de l’avenir de l’Afrique », estime Hervé Bourges