Mgr Tonye Bakot, « Je voudrais qu’on me laisse tranquille.»