Made in Douala part 4: Les médias et les projets (ré)créatifs.