Les populations de Maroua se plaignent d’être maltraitées par l’armée