Les investisseurs privés devraient contrôler 80% du capital du CCX