Le Roi du Maroc, Yayi Boni, Macky Sall, et Faure Gnassingbé, conseillent à Ouattara de ne pas modifier la constitution