La Cour suprême donne raison à la CMC