Joseph Owona et ses pairs du Comité de Normalisation sortent de leur léthargie