Jeunesse camerounaise: Des modèles existent encore