Indécence vestimentaire, mini jupes et DVD déjà des abus