«Etat d’urgence» imposé à Maroua