Ebolowa : la morgue est saturée