Douala: « Paris par derrière », ça chauffe !