Des sites d’informations et Facebook suspendus depuis 4 ans en Guinée équatoriale