Des recettes forestières mieux sécurisées