Pour la Corée du Nord, la présidente sud-coréenne est une « sale prostituée