Brésil 2014: fecafoot – Nouma atangana, les raisons de la brouille