Annoncées pour décembre 2017, les voitures chinoises «Made In Cameroon» demeurent invisibles