2.000 soldats supplémentaires à l’Extrême-nord